Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1476 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Politique

29 articles
On avait convoqué le remuant, il y a deux ans. Depuis, la «bête d’affiche», comme le surnomme Les Jours, qui lui consacrent une série, n’arrête pas de faire parler de lui. François Ruffin revient donc Au Poste pour causer de son boulot (un nouveau livre, «Mal travail», aux éditions Les Liens qui libèrent), de son ascension, de ses vues et de ses visées. Mais aussi: de joie, de bonheur, de militance qui danse. Ça va être court (une heure), mais ça va être bien, avec du café, un chat en feu, comme nulle part ailleurs. Ruffin François, nouvelle convocation Mal-travail - Le choix des élites
+++

François Ruffin Au Poste

Il est arrivé avec son nouveau livre, «Mal travail» (Les Liens qui libèrent) et son débit mitraillette. Du travail, donc, et des souffrances qui enrichissent le CAC 40, on a causé. «Le travail devrait être de la brasse coulée, c'est de l'apnée aujourd'hui», dit le député de la Somme. Mais aussi, on a parlé franc: de son ascension, de ses vues et de ses visées. De ses prises de positions, sur le racisme, la police.
Paris face à la violence olympique avec Jade Lindgaard
+++

JO 2024: Paris face à la violence olympique

Pour quelques jours de festivités, on a rasé des vies. Et offert aux géants de de la construction Vinci, Eiffage, Nexity une banlieue bankable, connectée, moderne, lucrative, sans gueux qu'on ne saurait voir, sans jardins ouvriers qui gâchent la vue des jeunes gens modernes espérés. Jade Lingaard, dont c'est la première venue Au Poste, est allée à la rencontre de ceux qu'on a chassés et de ceux qui sont restés. Son enquête s'intitule: «Paris 2024: une ville face à la violence olympique» (Divergences).
+++

Soulèvement quartiers 2023: le fiasco de (toutes) les politiques publiques. Avec Renaud Epstein, sociologue

Il y a un peu plus d'un an, Au Poste avait eu le bonheur de recevoir le bien bien cordial Renaud Epstein pour son livre «On est bien arrivés», collection kodachrome de cartes postales des quartiers. Cette fois, c'est moins drôle et c'est urgent, le professeur à Science Po Saint-Germain en Laye qu'il est, vient nous expliciter son analyse: ce qui s'est joué avec les émeutes, ce n’est pas tant l’échec de la politique de la ville, et des prétendus-millliards-jetés-par-les-fenêtres, que le fiasco de toutes... les politiques publiques, prises dans leur ensemble.
Plus que jamais! Si Au Poste vous aide à tenir, aidez Au Poste à tenir!
Faire un don