Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 986 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

LBD

8 articles
+++

Exilés à Calais : quand l’Etat fait le pari de la violence. Le rapport qui accable

Alors que Fabrice Leggeri, ancien patron de Frontex (l'agence européenne de gardes-frontières et de gardes-côtes) vient de rejoindre la liste RN des européennes, un rapport implacable de Human Rights Observers rend compt des violences policières et judiciaires qui s'abattent sur les exilés dans le Calaisis et le Dunkerquois. Deux zones devenues des no-rights-land, loù les droits des exilés sont violés, leur intégrité régulièrement attaquée. Et dans  lesquelles est appliquée une stricte politique d’invisibilisation. Au Poste a enquêté.
+++

«Impact» de Rudy Burbant: le documentaire photo bouleversant sur les mutilés

Avec Impact, le photographe signe un livre bouleversant, clinique et sensible. Ce sont des photos, mais ce sont bien plus que des photos. Dix mutilés, dix violentés, racontent l'assaut policier qui leur fut fait, et la vie qui n'est plus tellement une vie, qui a pris place. Ce sont des corps, un détail, une bascule, une main arrachée, un œil perdu, des lunettes de secours, une prothèse. Dix vies brisées qui se racontent.
+++

Colloque 2022, Armes policières mutilantes

Une journée complète de débats campagne StopArmesMutilantes depuis la (superbe) Carmagnole, Montpellier. Avec Arié Alimi (avocat), Ian B (Désarmons-les), Chloé Chalot (Syndicat des avocats de France), Paul Rocher (chercheur), Pierre Douillard-Lefèvre, Laurent Théron et Christian Tidjani (Assemblée des Blessés), Laurent Thines (ophtalmologue), Mélanie N'Goye Gaham (Mutilés pour l'exemple), et beaucoup autres.
+++

Pierre Douillard-Lefèvre : «La police est en guerre contre nous»

Hier soir, pendant deux bonnes heures, Pierre Douillard-Lefèvre a décortiqué son nouveau livre, « Nous sommes en guerre » (Editions Grévis) et son savoir, qui est grand. Avec lui, blessé par un LBD en 2007 --- il avait 16 ans --- nous avons causé des laboratoires de la peur (quartiers, immigrés, fêtards, supporters), de la « brutalité rhéostatique », du statut des victimes. Puis, à un moment, Pierre a sorti un arsenal de douilles et de grenades usagées. Il a passé en revue les outils du maintien de l’ordre français, dont certaines relèvent de la catégorie des armes de guerre.
Cap sur les 1000 donateur·rice·s !
Faire un don