Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1182 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don
Sous les écrans la dèche Tangui Perron Taha Bouhafs Rémi Lainé #AuPoste

Sous les écrans, la dèche. En direct de #Cannes2024

Ce matin, sur la bien nommée Allée de la Liberté, au cœur de Cannes, le collectif Sous les écrans la dèche, et plusieurs syndicats, sont venus secouer le festival. Ils et elles sont les chevilles ouvrières indispensables des festivals et, par la disgrâce d’une réforme de l’assurance chômage, risquent de passer sous le seuil de pauvreté cet été. Colère en direct.

Photo: Jean-Charles Canu

Peu de personnalités pour les soutenir, mais tout de même: Rémi Lainé (Président de la Scam), des programmateurs et un historien, Tangui Perron, son nouveau livre sous le bras (Tapis rouge et lutte des classes), qui nous a raconté les racines… antifa du plus grand festival de cinoche au monde.

Ensuite, on est allé sur la Croisette tester notre nouveau dispositif de transmission. On a collecté les pavillons (et paradis fiscaux) des Yachts qui mouillent au pied du Palais des congrès, on a infiltré l’orange plage Nespresso et déambulé deux heures comme ça.

Pendant ce temps, un peu plus loin à Cannes, se tenait une réunion avec le ministère du Travail, le ministère de la Culture, le CNC, Carrefour des festivals, les sections du festival de Cannes, la CGT, la CFDT et le collectif des précaires « Sous les écrans la dèche ». Un des revendications, portée par le collectif: l’affiliation au régime de l’intermittence, que la réforme de l’assurance chômage de 2021 et le décret à venir du 1er juillet 2024 rendent absolument indispensable. Il en va de la survie des travailleurs des festivals et des festivals eux-mêmes.

Merci!

Article en accés libre grâce aux donatrices & donateurs.
Je donne pour

Soutenir un site 100% autonome
Renforcer le débat public sur les libertés publiques
Bénéficier de 66% de réduction d'impôt

Et je ferai un don plus tard (promis!)

Sans médias indépendants, pas de riposte.

Libertés publiques, politique, cinéma, Histoire, littérature & contre-filatures. #AuPoste invite chercheur·es, écrivain·es, philosophes, sociologues, avocat·es, punks et punkettes, cinéastes, artistes et hacktivistes, écoterroristes, féministes.

Crée en 2021, #AuPoste pose un regard critique sur le monde, puisant dans l'histoire, les sciences sociales, les actions et réflexions engagées. L'émission traque les coups de boutoir fait, comme jamais depuis 50 ans, aux libertés individuelles et fondamentales. Vigie autant qu'aiguillon, #AuPoste nourrit le débat public sur les libertés publiques. En nous aidant, vous le renforcez à votre tour.

#AuPoste n’a ni propriétaire milliardaire ni actionnaires. Sans publicité, sans intérêt financier, vos seuls dons sont notre seul rempart. Aucune force commerciale ni politique n'a d'influence sur notre travail.
Chaque contribution compte, même modique. A prix libre, chacun contribue à la hauteur de ses moyens, et de ses besoins (et anonymement, si souhaité). Les dons récurrents sont le moyen idéal pour nous nous permettre de pérenniser notre travail de fond. Chaque année, nous publions un bilan complet.

Chaque don contribue à maintenir nos contenus disponibles / par tout le monde / à tout instant et partageables. Nos enquêtes, nos émissions, nos podcasts: tout est en gratuit. Mais coûteux à produire.

Déductions fiscales

Je fais un don #AuPoste et, si je le souhaite, je deviens un Bernard Arnault de la contre-information:

Je suis un particulier: je bénéficie d'une réduction d'impôt à hauteur de 66%. Ainsi un don de 100€ me revient à 34€.

Mon reçu fiscal m'est directement envoyé par J'aime l'info, l’organisme d’intérêt général, qui collecte les dons pour #AuPoste.

Mes nom et adresse ne seront jamais divulgués. Les dons se font de manière entièrement privée. A tout moment, je peux suspendre, annuler ou ajuster mes dons.


A quoi servent vos dons

Préparation et animation des émissions, salaires (journalistes, modératrices, développeurs), locaux et frais courants, graphistes, supports techniques, matériel (tournage, montage), abonnements-soutiens à la presse indépendante.

Toutes les infos dans DONS, et dans le bilan complet 2023 #AuPoste.

Cap sur les 1200 donateur·rice·s !
Faire un don
Total
0
Share