Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1463 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don
Sandrine Rousseau #AuPoste

Sandrine Rousseau: «L’extrême droite est toujours financée par l’industrie du carbone»

Ce matin, 90 minutes de fond à parler du programme du Front Populaire, d’environnement, de nucléaire, du monde fini qui n’en finit pas de s’aveugler, et des droits des femmes et des LGBT+ Quand, soudain, son téléphone vibre. Une alerte du Monde.

L’alerte dit: « La nature est-elle hostile à l’homme ? » C’est le sujet du Bac Philo de l’année. Et voila que la causerie Au Poste chemine dans la pensée radicale de Rousseau.

Députée Nupes de Paris, sous les couleurs vertes, habituée du Poste, celle qui a invectivé Ciotti («honte à toi») quand il se vendit au RN un jour de juin 2024, Sandrine Rousseau a en effet pris le temps de venir nous voir en pleine campagne.

Pourquoi le #FrontPopulaire, comment le #FrontPopulaire, avec qui le #FrontPopulaire? Et comment, bon sang, conjurer Marx («tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois: la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce»)?

Merci!

Article en accés libre grâce aux donatrices & donateurs.
Je donne pour

Soutenir un site 100% autonome
Renforcer le débat public sur les libertés publiques
Bénéficier de 66% de réduction d'impôt

Et je ferai un don plus tard (promis!)

Sans médias indépendants, pas de riposte.

Libertés publiques, politique, cinéma, Histoire, littérature & contre-filatures. #AuPoste invite chercheur·es, écrivain·es, philosophes, sociologues, avocat·es, punks et punkettes, cinéastes, artistes et hacktivistes, écoterroristes, féministes.

Crée en 2021, #AuPoste pose un regard critique sur le monde, puisant dans l'histoire, les sciences sociales, les actions et réflexions engagées. L'émission traque les coups de boutoir fait, comme jamais depuis 50 ans, aux libertés individuelles et fondamentales. Vigie autant qu'aiguillon, #AuPoste nourrit le débat public sur les libertés publiques. En nous aidant, vous le renforcez à votre tour.

#AuPoste n’a ni propriétaire milliardaire ni actionnaires. Sans publicité, sans intérêt financier, vos seuls dons sont notre seul rempart. Aucune force commerciale ni politique n'a d'influence sur notre travail.
Chaque contribution compte, même modique. A prix libre, chacun contribue à la hauteur de ses moyens, et de ses besoins (et anonymement, si souhaité). Les dons récurrents sont le moyen idéal pour nous nous permettre de pérenniser notre travail de fond. Chaque année, nous publions un bilan complet.

Chaque don contribue à maintenir nos contenus disponibles / par tout le monde / à tout instant et partageables. Nos enquêtes, nos émissions, nos podcasts: tout est en gratuit. Mais coûteux à produire.

Déductions fiscales

Je fais un don #AuPoste et, si je le souhaite, je deviens un Bernard Arnault de la contre-information:

Je suis un particulier: je bénéficie d'une réduction d'impôt à hauteur de 66%. Ainsi un don de 100€ me revient à 34€.

Mon reçu fiscal m'est directement envoyé par J'aime l'info, l’organisme d’intérêt général, qui collecte les dons pour #AuPoste.

Mes nom et adresse ne seront jamais divulgués. Les dons se font de manière entièrement privée. A tout moment, je peux suspendre, annuler ou ajuster mes dons.


A quoi servent vos dons

Préparation et animation des émissions, salaires (journalistes, modératrices, développeurs), locaux et frais courants, graphistes, supports techniques, matériel (tournage, montage), abonnements-soutiens à la presse indépendante.

Toutes les infos dans DONS, et dans le bilan complet 2023 #AuPoste.

La rencontre en quelques mots

Députée sortante, Sandrine Rousseau n’entend pas lâcher une seule seconde les combats qui la motivent. Eric Ciotti a bien reçu le message.

Historiquement, quand on bascule dans des régimes d’extrême-droite, la droite a une responsabilité : soit elle résiste et on n’y tombe pas, soit elle ne résiste pas et on bascule.

Sandrine Rousseau

Investie par le Nouveau Front Populaire en vue de sa réélection, elle vient #AuPoste discuter du volet « écologie » du programme commun, le « contrat de législature ». Ces mesures s’inscrivent dans une logique de « planification écologique », que Sandrine Rousseau explique comme le fait de se fixer des objectifs ambitieux de diminution du carbone, et de décliner des moyens d’arriver différents selon les besoins du territoire, des situations.

La révolution écologique

L’écologie n’est pas une bataille individuelle, c’est une bataille pour transformer notre système économique. Nous misons sur une logique d’artisanat plutôt que d’industrie. Mieux vaut quelque chose qui tienne longtemps, qui soit réparable, et ça, ce n’est pas de l’industrie. Pour moi, la révolution écologique est une révolution de l’artisanat. L’industrie, le monde du fordisme est celui de la croissance infinie dans un monde fini. Penser un système économique tenable dans un monde fini, c’est penser petit, pas grand. On pense grands objectifs, et moyens d’y arriver au plus proche des personnes.

Sandrine Rousseau

Cette logique implique de moins consommer de ressources, de moins transformer l’environnement, en somme : de moins « travailler ». C’est la règle verte qui sous-tend le programme : ne pas prendre à la planète plus que ce qu’elle ne peut régénérer comme ressources. Occasion pour la députée sortante de rappeler que le Rassemblement National soutient un programme contraire en accord avec ses intérêts propres : Vincent Bolloré, par exemple, doit sa fortune à ses activités de transport d’énergie fossiles notamment.

Le capitalisme est un mode d’organisation économique qui ne peut pas se passer des énergies fossiles, il n’y a pas d’avenir dans ce système-là.

Sandrine Rousseau

Penser de nouvelles politiques énergétiques

Pour aller dans le sens de la sortie des énergies fossiles, en matière de transports, le NFP propose une sortie du modèle du tout-voiture, de réorienter une partie de l’industrie automobile vers l’industrie ferroviaire. Se pose alors la question de l’énergie nucléaire, qui continue de diviser parmi les partis de gauche.

On a le PS et le PCF qui pensent que le nucléaire est une solution pour l’avenir, et LFI et EELV qui pensent au contraire qu’il faut en sortir. Moi, je pense surtout qu’à court terme, on a un sujet qui est : est-ce qu’on relance un programme nucléaire ou pas ? Et je voudrais que là-dessus, il y ait une forme de débat public. […] J’aimerais beaucoup qu’il y ait une convention citoyenne, aussi forte que sur la fin de vie ou le climat, qui parle de nucléaire.

Sandrine Rousseau

Sandrine Rousseau alerte en particulier sur le fait qu’on réfléchisse le nucléaire dans une situation qui est la nôtre, celle d’une relative stabilité et d’un État fort qui le finance ; or, les conditions climatiques se dégradant, la possibilité que notre société traverse des périodes de forte instabilité dans les décennies à venir est non négligeable. S’en suit un débat par chat interposé, le sujet du nucléaire suscitant toujours beaucoup de réactions, ce que notre invitée interprète comme la démonstration de notre addiction collective à l’abondance d’énergie, notre réticence à penser sa sortie.

Le temps retrouvé

Franchement, on n’a pas de bonheur à consommer le énième truc supplémentaire. Par contre, on peut avoir un programme de liberté, de temps retrouvé, de qualité, de liens, un programme où on se fait du bien. Quel autre parti politique propose cela ? Nous, on se donne des vacances, des temps de famille, de culture, le temps d’apprendre, de se soigner. On se donne la qualité du lien, la possibilité du beau, d’avoir un rapport au temps, à l’espace et à l’immatériel. De la joie, du bonheur d’être. Se donner le temps de bien faire, d’être satisfait de sa journée.

Sandrine Rousseau

Lutter contre les discriminations

La (trop) courte venue de Sandrine Rousseau se conclut sur les thématiques de libertés publiques et de lutte contre les discriminations. Les jugeant trop peu développées dans le programme du NFP, en raison du temps court dans lequel celui-là a été écrit, elle saisit l’occasion d’insister sur l’importance fondamentale de la liberté et de l’égalité dans le projet de société qu’elle porte, et son articulation avec les enjeux environnementaux.

Pourquoi les personnes LGBTQIA+ ont été mises, historiquement, en marge de la société ? C’est pour assurer la famille nucléaire comme étant au coeur de la société : le papa qui travaille, la maman qui s’occupe des tâches domestiques et des enfants. Ce modèle-là de société a été indispensable au système de croissance, les Trente Glorieuses ont été fondées là-dessus. C’est un modèle qui enferme, qui verrouille une société, et l’explosion actuelle des fiertés est un espace de liberté, de respect des personnes et de dignité énorme qui est en train de s’ouvrir. Nos corps nous appartiennent, et on en fait ce qu’on veut.

Sandrine Rousseau

Trois questions clés

Où Sandrine Rousseau est-elle candidate aux élections législatives de 2024 ?

Sandrine Rousseau est candidate à la députation dans la 9e circonscription de Paris, qui se tient dans une partie du 13e arrondissement de la ville.

Quelles sont les mesures d’urgence du programme du Nouveau Front Populaire en matière d’écologie ?

Dans les quinze premiers jours de la législature, le Nouveau Front Populaire propose notamment de :
    _décréter un moratoire sur les grands projets d’infrastructure autoroutière ;
    _adopter un moratoire sur les méga-bassines ;
    _mettre en place des règles précises de partage de l’eau.

Quelles sont les mesures de fond que le Nouveau Front Populaire propose en matière d’écologie ?

Le programme du Nouveau Front Populaire veut instaurer la règle verte (« ne pas prélever davantage à la nature que ce qu’elle peut reconstituer », de mettre en place un plan climat visant la neutralité carbone en 2050, de «renforcer la structuration de filières françaises et européennes de production d’énergies renouvelables», d’accélerer sur la rénovation énergétique des bâtiments publics et des logements.

Plus que jamais! Si Au Poste vous aide à tenir, aidez Au Poste à tenir!
Faire un don
Total
0
Share