Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1479 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Réforme de la #Police Judiciaire: à qui profite le crime? Avec le député Ugo Bernalicis

Au Poste, le député LFI est venu nous dire ce qui se joue et ce qui ne passe pas dans la réforme de la PJ. 4h de sigles, de vision de la police, de déconnade, deux imitations, du café jusqu’à plus soif, des milliers de viewers, des centaines d’interpellations dans le tchat. Et une ligne de conduite: s’interesser à la police, c’est surveiller les surveillants.

Depuis décembre 2022, Ugo Bernalics est co-rapporteur de la discrète «Mission d’information sur la réforme de la police judiciaire dans le cadre de la création des directions départementales de la police nationale». Des heures de débats parfois tendus, souvent clivés. Magistrats, flics, sociologues, hauts-fonctionnaires ont défilé. A quelques jours de la remise officielle de son rapport, le Députwitch est venu nous narrer en longueur l’ambiance qui règne autour de la réfonte de la police nationale.

Pour faire court, cette réforme vise « à rationaliser l’action de la police » en créant une « filière unique » associant la PJ, compétente pour les crimes les plus complexes, et les services de sécurité publique: le tout venant de la délinquance du quotidien.

Finies les  directions centrales. Place aux directeurs départementaux de la police nationale (DDPN). A la PJ, ça tousse: on redoute d’être affecté en priorité au traitement du contentieux de masse, au détriment de la lutte contre le crimorg (crime organisé). Certains officiers craignent aussi d’être soumis dorénavant d’un peu trop près à l’autorité préfectorale.

1 commentaire
  1. J’avais justement regardé le replay de sa dernière intervention en 2021. C’est toujours un régal de l’écouter. On sent qu’il maîtrise son sujet et qu’il a des solutions concrètes pour arranger tout le monde, fonctionnaires de police comme citoyens. Merci pour cet entretien !

Plus de commentaires.

Plus que jamais! Si Au Poste vous aide à tenir, aidez Au Poste à tenir!
Faire un don
Total
0
Share