Orpéa ! Plongée dans l’enfer capitaliste avec Victor Castanet, l’homme par qui le scandale arriva

Trois ans d’investigation, plus de deux cents témoins, le courage d’une poignée de lanceurs d’alerte, des documents explosifs, et le refus de se faire acheter (15 millions !) son silence : Victor Castanet est Au Poste. Total respect ! L’auteur des « Fossoyeurs » (Fayard) a accepté sa convocation pour nous raconter les coulisses de son enquête, de ses effets en cascade, et de son ressenti au cœur de la tempête.

Les Fossoyeurs, c’est l’histoire de milliers de personnes qui à un moment donné se sont retrouvées à côtoyer l’extrême inhumanité d’un système capitaliste bien en marche, mais initialement réservé au secteur privé. Grâce aux récits rapportés de plus de deux cent témoins, le journaliste d’investigation indépendant Victor Castanet rassemble, et raconte toutes les preuves d’une maltraitance organisée au profit du groupe Orpéa. 

Depuis plusieurs années, la maltraitance institutionnelle dans le secteur médico-social est connue, citée, et quelque part banalisée. La responsabilité est partagée : des soignants désabusés ? Une gestion de budget trop serrée avec des financements publiques constamment réduits ? Les personnes âgées et les personnes handicapées n’auront pas de beau jour devant elles, si elles décident de franchir les portes d’établissements. 

Et pourtant, Victor Castanet a décidé de décortiquer ces rouages qui cadrent cette maltraitance…

Et le décorticage, il est simple : c’est la calculatrice. Orpéa a réussi à industrialiser la prise en charge des personnes âgées. Ils ont créé un système pour industrialiser cette gestion là.

Victor Castanet

L’histoire débute grâce à des lanceurs d’alertes (anonymes ou non) qui l’informent qu’un des établissements du groupe français Orpéa regorge de situations des plus maltraitantes les unes que les autres. Le journaliste enquête, rencontre des personnes qui témoignent, et il n’est pas au bout de ses peines : il met à jour un système ficelé, basé sur une vision ultime du capitaliste.

Son objectif est celui d’informer le plus grand nombre des défaillances de l’Etat. Car c’est ça, selon lui, le sujet de fond de son livre : les dotations publiques versées dans les établissements sont détournées, retournées, et mal contrôlées. L’EPHAD est en partie financée par de l’argent public, et le système de santé est dès lors remis en cause. Orpéa procèderait, comme d’autres groupes privés (exemple : Leclerc) à des marge-arrières avec les fournisseurs, et récupère une partie des dotations publiques, tout en faisant des économies sur les « couches ». Les millions d’euros sont reversés au siège, et l’ARS ne répond plus de rien. 

Les conséquences de ces magouilles sont dramatiques : les personnes âgées galèrent dans « leur pisse, et dans leur merde », parce qu’on tente à tout prix de limiter les protections ( « couches » ) à 2 ou 3 par jour, pas plus !  (page 23 du livre, un témoin dit : « Quand on pouvait faire un 1,05 de bénéfices, on y allait. » )

Y a pas de petites économies.

EURYALisation | Dans le tchat

La qualité des protections diminue aussi, selon le témoignage d’une professionnelle du service achat. De l’argent public détourné, et des personnes en perte de dignité !  Et pourtant :  les familles aveugles de ces maltraitances réelles, continuent de payer jusqu’à 7000 euros par mois pour financer le tarif hébergement, et en prime, rachètent des protections pour leurs aînés enfermés… C’est le cas de familles aisées qui financent la place de leurs proches à l’établissement Les bords de Seine, à Neuilly-Sur-Seine. Consternées de plus en plus par la maltraitance perçue de leurs aînés (telle cette personne âgée que l’on enferme dans sa chambre), les familles montent alors un collectif et se révoltent progressivement. 

Les intérêts de la grande bourgeoisie rencontrent les intérêts des auxiliaires de vie, c’est une convergence de lutte très intéressante.

Victor Castanet

Et ce malgré une peur des représailles sur leurs parents. Quand il fallait aller en justice, le groupe Orpéa était menaçant. Mais les paroles se libèrent, les familles culpabilisent, les professionnels de santé n’en peuvent plus, et les directeurs d’établissements, dans le contrôle permanent, démissionnent. Castanet en est certain : « Le système était en train de craquer…ça devait sortir ».

Les familles se rendent compte qu’elles n’allaient pas assez visiter leurs parents, et qu’Orpéa préparait les venues des familles pour que le tableau soit blanc. Les directeurs d’établissements étaient régis en permanence par des applications contrôleuses de tout et de rien, jusqu’à la taille des couches…

Une amie m’a toujours dit : il faut aller faire des visites à l’improviste à des heures aléatoires.

Sysybi | Dans le tchat

Enfin, après des accords de confidentialité signés et levés, des témoignages enregistrés, le livre présente des preuves implacables pour que les élus s’en mêlent. Le monstre Orpéa est démasqué et c’est à la justice de faire son travail désormais.

Les répercussions de ce livre-enquête ont été alors instantanées. On a observé des changement dans d’autres entreprises privées, comme Korian, attaquées plusieurs fois en justice. De nombreuses familles ont porté plainte. Et pour le groupe Orpéa, leur place en bourse chute, le directeur régional licencié, Victor Castanet entendu par le Sénat, et autres saisies des ordinateurs du groupes…

Affaire à suivre donc, mais restons vigilants, car comme dirait le chat :

Ok, les vieux auront de meilleures couches, mais le modèle restera même. Ne confiez pas la vie des autres au capitalisme.

Duy_Gebord | Dans le tchat

Après trois ans d’investigations, Victor Castanet livre une plongée inquiétante dans les secrets du groupe Orpéa, leader mondial des Ehpad et des cliniques. Truffé de révélations spectaculaires, ce récit haletant et émouvant met au jour de multiples dérives, bien loin du dévouement des équipes d’aidants et de soignants.

Trois ans d’investigations, 250 témoins, le courage d’une poignée de lanceurs d’alerte, des dizaines de documents explosifs, plusieurs personnalités impliquées…

Voici une plongée inquiétante dans les secrets du groupe Orpéa, leader mondial des Ehpad et des cliniques. Truffé de révélations spectaculaires, ce récit haletant et émouvant met au jour de multiples dérives et révèle un vaste réseau d’influence, bien loin du dévouement des équipes d’aidants et de soignants, majoritairement attachées au soutien des plus fragiles.

Personnes âgées maltraitées, salariés malmenés, acrobaties comptables, argent public dilapidé… Nous sommes tous concernés.

Victor Castanet est journaliste d’investigation indépendant. Durant trois ans, il a résisté à toutes les pressions pour livrer ce document éprouvant, tirant peu à peu les ficelles d’une incroyable enquête. Au nom de son grand-père.

Fayard
Laisser un commentaire
Total
0
Share