Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1116 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Zemmour, comment on en est arrivé là?

On prend le café avec Noël Mamère, co-auteur de «Le Cas Zemmour» (Les Petits Matins). Sur quel terreau Éric Zemmour a-t-il prospéré ? De qui sert-il les intérêts ? Comment (et par qui) son ascension a-t-elle été facilitée ? Et puis, aussi, sans doute, on parlera de maintien de l’ordre, d’Oussekine, de Sivens.

Noël Mamère, ancien journaliste et homme politique, continue à s’intéresser de près à l’actualité et nous livrer son regard instruit, à travers ses livres et son podcast « La vie de Mamère » notamment. La sortie de « Le Cas Zemmour », co-écrit avec Patrick Farbiaz, est l’occasion pour lui d’expliquer le phénomène médiatique et politique propulsé en 2022. Que s’est-il passé depuis 2014 et la sortie de « Le suicide français » pour que les idées esquissées dans ce succès commercial du polémiste d’extrême-droite infusent autant dans l’électorat ? Comment – et auprès de qui – lui-même s’est-il nourri et formé politiquement ?

Zemmour n’est pas un clown mais un homme dangereux. […] Il est le fruit d’un bric-à-brac idéologique des nouveaux réacs. 

Noël Mamère & Patrick Farbiaz dans « Le Cas Zemmour »

Eric Zemmour se distingue de Marine Le Pen de diverses manières, et est ainsi en mesure de se tailler sa propre part de l’électorat lors des élections présidentielles de 2022. Il amalgame aussi bien « la bourgeoisie qui s’inscrit dans une logique de prééminence de la culture judéo-chrétienne, voire une forme de suprémacisme blanc ; les “nostalgériques”, nostalgiques de la colonisation et de la présence de la France en Algérie ; les identitaires, auprès de qui il trouve un écho en cautionnant le pétainisme, la collaboration ; les chrétiens réactionnaires qui soutinrent Sens Commun et la Manif pour Tous en leur temps ». 

Si « l’union des droites » souhaitée par les courants de pensée dont s’inspire Zemmour tels que le GRECE et la Nouvelle Droite n’est pas effective, elle semble en voie d’accomplissement dans les idées des candidates et candidats issus des rangs de la droite « traditionnelle », qui n’hésite plus à parler de « grand remplacement » ou encore de la « France des cathédrales ».

Cap sur les 1200 donateur·rice·s !
Faire un don
Total
0
Share