Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 916 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Nadhéra Beletrèche : faire surgir l’antiracisme à l’Assemblée Nationale

Militante féministe, écologiste, antiraciste et contre les LGBTphobies, Nadhéra Beletreche incarne le renouveau en politique. Elle est candidate Nupes aux élections législatives, dans le 9e circo de l’Essonne. Lors de la convention des investitures Nupes, Nadhéra a eu un mot pour Zyed et Bouna, morts électrocutés à Clichy-sous-Bois en octobre 2005. D’eux, de son programme, de son combat contre le racisme, des quartiers populaires et des luttes LGBT. il en a été question lors de sa venue Au Poste.

Suite à la mort de Zyed et Bouna, morts électrocutés à Clichy-sous-Bois en octobre 2005, alors qu’ils fuyaient un contrôle de police, Nadhéra Beletreche a créé un collectif pour donner la parole aux jeunes des quartiers. L’engagement politique de Nadhéra Beletreche prend racine par cet acte fondateur. Elle milite depuis pour dénoncer les conditions de vie, qui augmentent la mortalité dans ces ghettos aux logements exigus, à l’accès à la santé et à une alimentation saine défaillant. Une dépendance à la voiture plus forte, des métiers pénibles et une violence inter-quartiers grignotent l’espérance de vie des habitants. Face aux discours racistes et stigmatisants, elle dénonce les conditions de vie indignes des habitants.

Depuis 2005, rien n’a changé malheureusement : « On a … redoré le ghetto, c’est-à-dire amélioré les conditions matérielles des habitants… on a repeint les murs, engagé des rénovations… mais la concentration des difficultés dans les quartiers populaires est toujours la même. »

La gauche est-elle la solution? Pas sûr. Elle n’est pas exempte de racisme dans ses rangs. Déconstruire ses préjugés passe par l’accession des habitants des cités à des responsabilités politiques. Le collectif « On s’en mêle », issu des quartiers populaires, reproche ainsi à la NUPES l’invisibilisation de leurs militants et leurs candidatures dans des circonscriptions jugées ingagnables. 

Azzédine Taïbi, maire de Stains est l’exemple parfait

| Dans le tchat

La situation se complique avec l’abstention, très forte, qui dessert surtout la gauche. 

On passe la journée à se faire insulter de sales arabes, pourquoi on voterait pour ce pays? 

| Dans le tchat

Et si la stigmatisation exacerbée par les campagnes électorales provoquait un sursaut dans cette population ? C’est le souhait de Nadhéra Beletreche. Un souhait qui déclenche un dialogue fécond avec le chat :

– Nadhéra Beletreche : « Il y a aujourd’hui la nécessité d’un contre-discours face à des théories racistes et meurtrières, et on a besoin de députés pour tout ça. »

– Le chat : « Si le racisme est exacerbé aujourd’hui par le capitalisme pour que l’on oublie la lutte des classes, peut-on attendre d’un parti, qui n’a pas de revendications anticapitalistes, qu’il mène une lutte antiraciste ? »

– Nadhéra Beletreche : « Évidemment, capitalisme et racisme sont liés. Ils ont été construits ensemble par l’exploitation des personnes racisées. »

Un collectif de féministes queer issues de l’immigration a été monté à Paris pour se battre contre les violences sexistes et sexuelles dans les quartiers. Nadhéra Beletreche précise que le patriarcat doit être combattu partout et donc, aussi dans les cités. 

Yes pride des banlieues !

| Dans le tchat
Article précédent

Webullition: la plateforme Twitch s’invite en politique

Article suivant

Du pain, du foot et de l’ordre: la police dans les stades

Cap sur les 1000 donateur·rice·s !
Faire un don
Total
0
Share