Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 916 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Macron, «la violence civique»: entre aveux et déni

Comment, dans le feu de l’action du Salon de l’agriculture, et du lapsus peut-être, Macron a-t-il ouvert de nouvelles perspectives militantes.

Salon de l’Agriculture 2023. Le Président est agacé, mâchoire serrée, ça se comprend: sa garde rapprochée a laissé filer un manifestant pacifique — on dira ce qu’on voudra de Benalla, mais avec Alex, cette scène n’aurait jamais eu lieu.

Les caméras sont prêtes, la cour des sous-ministres fait bloc autour du monarque républicain, quelques éleveurs, quelques agriculteurs, quelques puissances patronales, tous convenablement castés, sourient au privilège accordé.

Quand, soudain.
L’accident.
Le qu’ils-viennent-me-chercher pour de bon.

Un jeune homme s’approche, fait front, tient tête, deux petites minutes. Il dézippe son hoodie, comme on sort du bois. C’est du brutal, il est écrit: A QUOI TU SERS ? Le jeune homme crie sa colère, il pense à sa petite sœur, comme si, pour lui-même, la vingtaine, c’était déjà mort.

De son autorité, que le Président de la République dit tenir du suffrage universel (oubliant un peu vite qu’être locataire de l’Elysée, c’est vivre en sursis du bon-vouloir du peuple-proprio), lâche cette formule formidable à l’adresse de l’indésirable écolo: «vous êtes la démonstration de la violence civique».

Violence civique ? Une interpellation, sans haine ni violence mais pas sans impatience; violence civique ? «On ne peut plus demander gentiment, c’est nos vies qui sont en jeu» martelle l’activiste (de la très en pointe bande de Dernière rénovation)

Civique, dit le Larousse : adjectif. (latin civicus, de civis, citoyen) 1. Relatif au citoyen, à ses droits, à ses devoirs, à son rôle dans la vie politique : Devoirs civiques.

Dans le feu de l’action, et du lapsus peut-être, Macron vient de discerner une nouvelle médaille, presque une perspective de Droit. En une expression valise, il condense l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme de l’an 1793, jamais appliquée: «Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs».
Car enfin quoi, si la désobeïssance civile devient droit civique, bien des horizons s’ouvrent.
Victoire par K.O technique pour le manifestant.
Bleu-blanc seing-rouge.

De lui, et d’un autre, salement exfiltré, Macron lâchera dans un debrief improvisé, à l’écart, quand tout sera revenu à peu près au calme, et qu’il faudra à tout prix debuzzer le merdier, que ceux deux feraient partie d’une génération hagarde. Le message est passé, le déni en direct, les chaines d’infos, c’est leur miel.

Hagard? Là encore, quel étrange terme, qui confine à l’aveu. Le Robert propose pour hagard les synonymes effaré, égaré, hébété. Parfaite définition d’une politique environnementale en dessous de tout.

2 commentaires
  1. « La dictature, c’est ferme ta gueule. La démocratie, c’est cause toujours… »
    Pourquoi ne pas avoir saisi l’occasion de faire mentir ces paroles de Coluche? Il ne peut y avoir de débat si l’on interpelle son interlocuteur par “Qui vous a élu”, car l’on délégitime sa parole.
    Doit-on se contenter de la voix de nos élus, celle du peuple ne compte pas?
    Merci pour cet article.

Plus de commentaires.

Article précédent

Les avocats de la famille de Cédric Chouviat réclament l’organisation d’une reconstitution sur place | Le Monde

Article suivant

Caméras de surveillance sous surveillance. Au Poste reçoit David Libeau, auteur de l'app géniale qui permet de récupérer les/nos images

Cap sur les 1000 donateur·rice·s !
Faire un don
Total
0
Share