Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 988 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

«Le cyberharcèlement, c’est la Terreur». Débat avec Marion Séclin et Diane Richard (#NousToutes)

Trois heures de débat, de parole libre, quelques vannes, de la souffrance, des mots durs comme la réalité, quelques voix blanches, des mains qui se lèvent dans le public et du courage — beaucoup.

Trois heures où Marion Séclin, comédienne, est venue relater l’enfer du harcèlement. Où Diane Richard, militante #Noustoutes de la première heure, est venue apporter des chiffres, des analyses. Où les deux ont posé les enjeux: sans fard, sans façon, pleines de vie. A l’occasion de la sortie prochaine, au cinéma, du documentaire Je vous salue salope: la misogynie au temps du numérique.

Merci!

Article en accés libre grâce aux donatrices & donateurs.
Je donne pour

Soutenir un site 100% autonome
Renforcer le débat public sur les libertés publiques
Bénéficier de 66% de réduction d'impôt

Et je ferai un don plus tard (promis!)

Sans médias indépendants, pas de riposte.

Libertés publiques, politique, cinéma, Histoire, littérature & contre-filatures. #AuPoste invite chercheur·es, écrivain·es, philosophes, sociologues, avocat·es, punks et punkettes, cinéastes, artistes et hacktivistes, écoterroristes, féministes.

Crée en 2021, #AuPoste pose un regard critique sur le monde, puisant dans l'histoire, les sciences sociales, les actions et réflexions engagées. L'émission traque les coups de boutoir fait, comme jamais depuis 50 ans, aux libertés individuelles et fondamentales. Vigie autant qu'aiguillon, #AuPoste nourrit le débat public sur les libertés publiques. En nous aidant, vous le renforcez à votre tour.

#AuPoste n’a ni propriétaire milliardaire ni actionnaires. Sans publicité, sans intérêt financier, vos seuls dons sont notre seul rempart. Aucune force commerciale ni politique n'a d'influence sur notre travail.
Chaque contribution compte, même modique. A prix libre, chacun contribue à la hauteur de ses moyens, et de ses besoins (et anonymement, si souhaité). Les dons récurrents sont le moyen idéal pour nous nous permettre de pérenniser notre travail de fond. Chaque année, nous publions un bilan complet.

Chaque don contribue à maintenir nos contenus disponibles / par tout le monde / à tout instant et partageables. Nos enquêtes, nos émissions, nos podcasts: tout est en gratuit. Mais coûteux à produire.

Déductions fiscales

Je fais un don #AuPoste et, si je le souhaite, je deviens un Bernard Arnault de la contre-information:

Je suis un particulier: je bénéficie d'une réduction d'impôt à hauteur de 66%. Ainsi un don de 100€ me revient à 34€.

Mon reçu fiscal m'est directement envoyé par J'aime l'info, l’organisme d’intérêt général, qui collecte les dons pour #AuPoste.

Mes nom et adresse ne seront jamais divulgués. Les dons se font de manière entièrement privée. A tout moment, je peux suspendre, annuler ou ajuster mes dons.


A quoi servent vos dons

Préparation et animation des émissions, salaires (journalistes, modératrices, développeurs), locaux et frais courants, graphistes, supports techniques, matériel (tournage, montage), abonnements-soutiens à la presse indépendante.

Toutes les infos dans DONS, et dans le bilan complet 2023 #AuPoste.

Tu ouvres n’importe lequel des réseaux et d’un coup tu as des gens qui ont décidé que s’ils te croisent, ils te violent ou te tuent.” En quelques secondes, le récit de Marion Seclin plonge la salle dans un silence total.

On veut juste interdire ce qui est interdit : l’insulte, la menace de mort et de viol” résume-t-elle, pessimiste. Le film qu’elle vient défendre en est le témoin : de Facebook/Meta, pour qui ces crimes n’en sont pas, ou des ministères, qui bottent en touche, les solutions manquent. Les lois existantes ne sont pas applicables, et non-adaptées au cyber harcèlement : alors que Marion a reçu plus de 40.000 messages haineux (seuil au delà duquel elle a cessé de les compter), la seule démarche possible est une main courante contre X. Avec Diane Richard, elles dénoncent la vacuité de certaines opérations de communication – comme la proposition de Gabriel Attal “d’interdire les réseaux sociaux aux jeunes soupçonnés de pratiquer le cyberharcèlement entre 8 et 18h”. Marion, lassée, lâche “Vivent-ils dans le monde ?” 

Pour avancer réellement, dit Diane Richard, il faut “comprendre que la vie des hommes et des femmes n’a pas la même valeur, pointer les vrais responsables, arrêter de parler des violences faites aux femmes mais de violences masculines, et s’attaquer au fond du problème, en faisant de la prévention auprès des enfants.” L’essentiel est déjà de comprendre que “les violences psychologiques sont à la base de tout. Les cyberviolences sont des violences. Ce n’est pas moins grave que les violences dans la vraie vie – Internet c’est la vraie vie. Il s’agit bien de dissuader les femmes d’occuper l’espace public, de leur faire peur en disant ‘vous savez ce qui vous attend’” ajoute-t-elle.

Synopsis du film «Je vous salue Salope», sortie française le 4 octobre 2023:

Sur deux continents, quatre femmes sont victimes de cyberharcèlement extrême: Laura Boldrini, présidente du parlement italien, Kiah Morris, représentante démocrate américaine Laurence Gratton, enseignante québécoise. Et Marion Séclin, comédienne. Les quatre sont à l’affiche du film «Je vous salue salope: la misogynie au temps du numérique» (sortie: 4 octobre). Marion Séclin nous fait l’honneur de venir en parler avec nous.

Abandonnées par la justice, la classe politique et les géants du web qui engrangent des milliards avec la haine, ces quatre femmes ont décidé de se battre et de ne plus se taire. Avec Marion, on parlera du film, des combats féministes de par le monde, de ce qu’il reste de #MeToo. Diane Richard, militante #NousToutes, sera également présente. Venez nombreuses et nombreux. Et en paix.

Cap sur les 1000 donateur·rice·s !
Faire un don
Total
0
Share