Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1478 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Le cinéma des forces de l’ordre – avec les étudiants en cinéma de Paris-Diderot

Deux petites heures à causer de The Wire, Serpico, Wiseman, La Haine, et de l’effet Koulechov, des webdocumentaires, d’Un pays qui se tient sage, d’Adieu les cons et des Misérables.

À l’occasion d’un cours intitulé « Filmer la police / Le cinéma des forces de l’ordre », David Dufresne est reçu par les étudiants en cinéma de l’université Paris-Diderot et leur chargé de cours, pour répondre à leurs questions à propos de son film « Un pays qui se tient sage », sorti en 2020. Du choix des images, du montage et du travail de réalisation jusque dans les moindres détails, le réalisateur nous fait entrer dans les coulisses de son film, objet façonné à partir d’un matériau existant et prolifique. 

Les images ne rendent compte que d’une espèce de réalité. C’est sur la réalité que vous devriez vous poser des questions.

David Dufresne

À travers cette expérience de réalisation si particulière, il aborde la question du statut de l’auteur-réalisateur face à un tel matériau, mais aussi de ce que peut apporter (et comment) le cinéma dans le flot d’images disponibles, en particulier lorsqu’il s’agit de filmer la police, dans le contexte de la loi Sécurité Globale en cours de discussion. Il sera aussi question de la représentation de la police dans la culture populaire, dans le cinéma, la musique ou encore la littérature.

À partir du moment où une police ne veut plus être filmée, c’est une milice.

David Dufresne

Plus que jamais! Si Au Poste vous aide à tenir, aidez Au Poste à tenir!
Faire un don
Total
0
Share