Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1479 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

#FondsMarianne: Marlène Schiappa AuPoste et devant le Sénat.

L’audition de Marlene Schiappa. Un rare moment de contre pouvoir. Sa défense de Schiappa: “Ministre, ce n’est pas faire de l’ingénierie”: elle ne décide de rien, ne note rien, laisse agir ses services. Durant 3 heures denses, celle qui est à l’origine du Fonds Marianne a tenté d’esquiver.

Verbatim de celle qui, à l’époque des faits, était ministre déléguée auprès de Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, chargée de la citoyenneté du 6 juillet 2020 au 20 mai 2022.: “Je n’interviens pas personnellement dans le comité de sélection”.

“Encourager quelqu’un à déposer un dossier (de demande de subvention), ça ne veut pas dire qu’on va lui accorder”.

“Je nesuis pas une amie de Monsieur Sifaoui. Je n’ai aucune relation avec lui. Nous ne sommes pas associés”.

“Je n’ai rien contre le Printemps républicain. Mais je n’en suis pas membre”

SOS Racisme: la ministre dit n’avoir ni “supprimé” ni “attribué” leur subvention. Les rapporteurs: “c’est subtil”

Face à elle, justement, un rapporteur et un Président (Claude Raynal, PS) en verve. “L’opération a fragilisé le tissus associatif”. “Il n’y a rien de rien de rien” Pas de rapports de délibérations, pas de grille d’avaluation. “vous lancez le projet, vous ne le suivez pas. Pour tout vous dire, ça manque de… coeur”

Créée au sein de la commission des finances, la commission d’enquête du Sénat vise à apporter une réponse aux interrogations révélées par la presse (France 2, Marianne, Mediapart) sur la manière dont les crédits du « Fonds Marianne », mis en place après le terrible assassinat de Samuel Paty afin, officiellement, de «promouvoir les valeurs républicaines et de combattre les discours séparatistes», ont été utilisés. Et par qui.

Alors que la création d’une mission d’information a été adoptée à l’unanimité par la commission des finances le 3 mai 2023, le Sénat lui a conféré les pouvoirs d’une commission d’enquête le 10 mai. Ladite commission rendra ses conclusions d’ici la suspension parlementaire de juillet.

1 commentaire
  1. Les attentats sont un “bon fond de commerce”, ils permettent de justifier des lois liberticides, ils favorisent l’unité du pays et la popularité du pouvoir (voir les travaux de Pierre CLASTRES) et on peut profiter de fonds publics. Pile je gagne, face du perd et je récupère la pièce à la fin….

Plus de commentaires.

Plus que jamais! Si Au Poste vous aide à tenir, aidez Au Poste à tenir!
Faire un don
Total
0
Share