Bondy Blog: Donner une voix aux quartiers populaires

Émission spéciale avec cet organe de presse né dans le sillage des révoltes de 2005 : ses moyens, ses réseaux, ses attentes. Et la banlieue, sa médiatisation, son rôle dans #2022. La journaliste Céline Beaury et le rédacteur en chef Jalal Kahlioui sont venus nous raconter où en sont les quartiers (et nous, vis à vis d’eux). L’influence d’Hanouna, le marketing des paris sportifs qui vise les cités, les liens jeunesse/police, la politique de la ville à la ramasse, le divorce consumé quartiers/gauche, la bataille culturelle qui se joue (cinéma, musique). Un échange entre énergie et pugnacité.
Merci aux abonnés!
L’indépendance, c’est vous!
Vous allez pouvoir lire cet article grâce à la communauté d’abonnés d’Au Poste. S’abonner, c’est aussi ça: permettre le partage. A vous de jouer!
 
 

Ce n’est pas un, mais deux personnes qui sont convoqués au Poste ce jeudi soir : Jalal Kahlioui, ancien journaliste pour Al Jazeera, Clique et Corse Matin, aujourd’hui rédacteur en chef du Bondy Blog, est venu accompagné de Céline Beaury, qui travaillait auparavant dans la banque, journaliste au sein de ce même média.

D’emblée, David Dufresne pose une question de vocabulaire:

Vous dites quartiers, quartiers populaires, banlieues défavorisées, quartiers à problèmes, quartiers sensibles, quartiers perdus de la République, comment on dit ?

David Dufresne

Réponse de Jalal Kahlioui :

«On dit quartiers populaires, mais […] on aurait aimé que les quartiers populaires ne soient pas des quartiers difficiles, des quartiers oubliés. […] Malheureusement ce n’est pas uniquement ça, c’est des quartiers qui sont riches en culture, en échange, pauvres en financement souvent, et en attention de l’État»

Le décor est planté : le Bondy Blog s’est donné pour mission de diffuser l’actualité des quartiers, en traitant aussi bien des problèmes qui y sont présents que des initiatives et des projets qu’ils portent. Il ne s’agit pas de mettre en lumière les problèmes dans les quartiers, mais bien de changer la vie des gens !

Mais le Bondy Blog n’a de “blog” que le nom. Pas question ici de venir publier des billets non-sourcés ou des journaux intimes, il s’agit bien de véritable journalisme ! D’ailleurs de nombreux auteurs du Bondy Blog sont ensuite passés dans des rédactions plus importantes (Ilyes Ramdani à Mediapart, Mohamed Mezerai à France Info, Balla Fofana chez Libération, …). Le Bondy Blog a fondé la “Prépa Égalité des Chances ESJ Lille” afin de permettre à des étudiants boursiers d’accéder aux écoles de journalisme. Il organise également des ateliers scolaires d’éducation aux médias afin d’enseigner les rudiments du journalisme aux plus jeunes et pourquoi y faire naître des vocations !

Cet aspect-là de formation est dans l’ADN du Bondy Blog

Jalal Kahlioui

Vient ensuite la genèse du site : les émeutes de 2005, suite au décès de Zyed Benna et Bouna Traoré à Clichy-sous-Bois (93). Banlieue, violences policières, réponse des quartiers, traitement médiatique biaisé, tous les ingrédients sont réunis pour la création de ce média hors du commun.

Mais pourquoi le Bondy Blog a-t-il encore une raison d’exister en 2021 ? N’est-ce pas décourageant ? A-t-on réellement besoin d’un nouveau média pour parler des banlieues ? 

Les banlieues, leur histoire, leurs codes, répondent les invités, sont indiscutablement un sujet de société. Elles sont au cœur des talk-shows télévisés (Cyril Hanouna), des publicités («Tout pour la daronne» clamait une publicité pour les paris sportifs). Mais cette représentation médiatique a l’effet inverse de celle du Bondy Blog : elle ne combat pas les clichés, elle les véhicule, elle ne combat pas la pauvreté, elle la cultive.

Céline parle de son enquête sur un cas de violences policières à Stains (93). Il s’agit pour elle de rétablir une forme d’égalité : c’est toujours la victime, voire ses proches, qui sont criminalisés, jamais le camp policier. 

Il y a un divorce consommé entre la gauche et les quartiers populaires, ce qu’on appelait avant la banlieue rouge

David Dufresne

Les élus de gauche disaient “il faut qu’on aille dans les quartiers pour ressensibiliser les gens”. C’est fait 2 semaines avant l’élection, rien n’est fait avant.

cladmi | Dans le tchat

Les programmes politiques n’incluent rien de novateur pour ces quartiers, voire n’ont à la bouche que les thèmes de l’insécurité, de l’immigration….bref, les thèmes de droite. Les idées, les initiatives, les modèles alternatifs viennent des militants, des journalistes, des habitants eux-mêmes. D’où le rejet des urnes.

L’entretien s’achève par une salve de questions venues du chat, l’occasion d’aborder l’évolution de l’empreinte des banlieues sur la culture populaire, les influences du Bondy Blog sur d’autres sites, le choix des sujets abordés sur le Bondy Blog.

Premier pure-player français, le Bondy Blog est un média en ligne né au moment des révoltes urbaines de novembre 2005, après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré. Il a été fondé par le magazine suisse L’Hebdo dont la volonté était de donner la parole aux habitants des quartiers populaires. Une initiative impulsée par Serge Michel et Mohamed Hamidi. Plus d’une décennie plus tard, cet objectif, raconter le quotidien de celles et ceux que l’on n’entend pas ou dont la parole est déformée, stigmatisée, minoritaire, n’a pas changé. La rédaction, ouverte à tous, est constituée d’une vingtaine de reporters, pas tous journalistes professionnels, mais en formation, en recherche d’emploi, en début de carrière professionnelle, à la retraite…

L’éducation aux médias est l’autre vocation du Bondy Blog. Comment ? Depuis 2007, le Bondy Blog organise dans ses locaux des Masterclass animées par des professionnels des médias. Ces débats, ouverts à tous, sont l’occasion d’une rencontre entre journalistes et grand public. Ensuite, en 2009, sous la houlette de Nordine Nabili, le Bondy Blog a initié la création de la classe Prépa égalité des chances aux concours des écoles de journalisme pour les étudiants boursiers, en partenariat avec l’École de Journalisme de Lille. Le but étant d’ouvrir la profession aux jeunes issus de milieux populaires. Enfin depuis 2013, les reporters du Bondy Blog interviennent dans des établissements scolaires partout en France afin de sensibiliser les jeunes aux médias, faire d’eux les observateurs de leur propre réalité, en les incitant ainsi à prendre du recul et redevenir les acteurs de leur existence. Une initiative qui a pris davantage d’ampleur depuis les attentats du 7 janvier 2015.

Le Bondy Blog a été élu “Blog politique 2009” par le magazine Stratégie, a reçu le Prix de la citoyenneté par la Fondation EDF, et a été nominé dans le cadre du prix Manager de l’année 2010 par Le Nouvel Économiste en 2011.

Le Bondy Blog a à sa tête Latifa Oulkhouir, directrice et Jalal Kahlioui, rédacteur en chef.

Le Bondy Blog est soutenu par l’ANCT (Agence nationale de la Cohésion des territoires)

Laisser un commentaire
Soutenez la riposte!
Abonnez vous Au Poste
Total
0
Share