Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 916 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Féminisme

17 articles
Sous-catégories
Annie Chemla, après des études de philosophie puis de logique, syndicaliste et féministe, a été membre du MLF et surtout du Mlac (Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception).
+++

Annie Chemla et les années MLAC : récit d’une lutte oubliée

Convoquer la presse pour assister à un avortement, au beau milieu d’un service de gynécologie, organiser des départs de cars aux Pays-Bas, apprendre à s’avorter entre profanes, à se poser des stérilets, à observer son col de l’utérus, à reconnaitre une MST, conquérir l’accouchement sans douleur, généraliser la pratique d’avortement par aspiration, dite méthode Karman…. Voici ce qu’a été le MLAC, le Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception, fondé le 8 avril 1973, il y a presque 50 ans.
Lenaïg Bredoux co-directrice éditoriale de Mediapart et responsable éditoriale aux questions de genre #MeToo
+++

#Metoo, le combat (dis)continue. Avec Lenaïg Bredoux

Lenaïg Bredoux vient de prendre la co-rédaction en cheffe de Médiapart. Sous son impulsion, Médiapart (quatre fondateurs hommes, une fondatrice) a mené le combat #MeToo plus que n'importe quel titre de presse. #MeToo, la révolution sociale. #MeToo, le renversement total. Mais aussi #MeToo, le retour de poutre, comme le déclara Au Poste Marion Séclin il y a quelques temps.
Sophie Boutboul
+++

Violences conjugales: quand l’agresseur porte l’uniforme

Tout a commencé par un électrochoc : en mai 2021, Chahinez Daoud, 31 ans, mère de 3 enfants, meurt brûlée vive par son mari violent. On apprendra deux mois plus tard que le policier qui avait recueilli l'une de ses plaintes pour violences conjugales venait lui-même d’être condamné pour les même faits. Gérald Darmanin annonce alors des mesures sans précédent : tout policier condamné pour violences conjugales ne devra plus être en contact avec le public, dans l’attente d’une décision du conseil de discipline. Deux ans après, comment ces mesures sont-elles appliquées ? Comment policiers et gendarmes gèrent-ils la question des violences faites aux femmes au sein de leurs propres rangs ? 
+++

Femme! Vie! Liberté! Échos d’un soulèvement révolutionnaire en Iran avec Chowra Makaremi

Anthropologue, iranienne d'origine, femme engagée, nos services connaissent bien Chowra, déjà convoquée Au Poste il y a quelques mois. Elle nous revient, un livre sous le bras, sur un événement majeur: le soulèvement des femmes, et des hommes, en Iran. Une révolte qui ne cesse pas, malgré la répression. C'est une joie de la re-recevoir.
+++

Féminicides politiques dans le monde. Des centaines de victimes. Les révélations de «Femmes à abattre»

Toutes ne partageaient pas les mêmes combats, les mêmes rues, les mêmes tribunes. Toutes ont pourtant toutes été victimes d’un même crime : le féminicide politique. Crime invisible, l’assassinat politique genré consiste à tuer une femme pour la cause qu’elle défend mais aussi parce qu’elle est une femme. Le collectif «Femmes à abattre» est sorti du bois il y a quelques jours pour briser le silence: semaine après semaine, «Femmes à abattre» produit la première enquête internationale sur les féminicides politiques. Il a déjà repertorié près de 300 crimes dans le monde. Pour en parler, Au Poste reçoit trois des instigatrices de «Femmes à abattre»: Leïla Miñano, Hélène Molinari et Anne laure Pineau
+++

#VSS: l’impunité et le silence qui ment. Avec Hélène Devynck et Anouk Aubert.

Il y a les agressions, les faits prescrits, les classements sans suite, la parole que la justice feint souvent d’écouter. Et il y a PPDA, la puissance intouchable, un système qui se met en place. Le silence qui ment. Dans Impunité (le Seuil), Hélène Devynck, journaliste et scénariste, raconte comment elle, et d’autres victimes, sont parvenues à fracasser le mur du silence. Comment leurs solitudes éparpillées se sont faites bloc.
+++

Iran: un Soulèvement sous nos yeux (et nos indifférences). « Femme, vie, liberté ». Avec Chowra Makaremi

Depuis plus de quatre mois, l'Iran se révolte. Déjà 500 morts. Des peines capitales à venir. Des courageuses qui prennent la rue et la nuit, après la mort d'une jeune femme, Jina Mahsa Amini, arrêtée par la police des mœurs pour un voile jugé mal ajusté. Que dit cette révolte de l'Iran, et de nous-mêmes.
Cap sur les 1000 donateur·rice·s !
Faire un don