Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 992 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Médias

36 articles
+++

Guillaume Meurice et la morale du #prépucegate

C’est l’histoire d’une blague lancée sur France Inter, qui rebondit sur Cnews, bifurque par l’Assemblée nationale et se fracasse dans les locaux de la police judiciaire. C'est un carnet de bord («Dans l'oreille du cyclone», Le Seuil) au cœur d'une tourmente nationale, d'une polémique stérile et d'un évier bouché: puisque qu'on ne peut plus/pas rire de tout avec n'importe qui, soyons désinvolte et lucide.
+++

États généraux de la presse indépendante

« Libérons l’information des pouvoirs politiques, des médias de la haine, des milliardaires ». Le 30 novembre, plus de 100 médias indépendants, organisations et collectifs de journalistes ont appelé à un sursaut. Une soirée co-présentée par Nora Bouazzouni (Paye ta pige) et David Dufresne (Au Poste).
+++

États généraux de la presse indépendante: libérons l’info!

Le 30 novembre, Nora Bouazzouni (Paye ta pige) et David Dufresne (Au Poste), présenteront les « Etats généraux de la presse indépendante », appelés par plus de 100 médias indépendants, organisations et collectifs de journalistes. « Libérons l’information des pouvoirs politiques, des médias de la haine, des milliardaires ».
Mathieu Molard StreetPress
+++

Extrême-droite: la presse (enfin) à l’assaut!

Ce n'est plus une menace, c'est là; partout, des petites rues aux chaînes de grande écoute. Ça se croit triomphant, parce que beaucoup ont baissé la garde. L'extrême droite voudrait régner, il est temps de l'arrêter. Depuis des années, le média indépendant StreetPress se situe aux avant-postes du combat. Désormais, Libération met le paquet (4 journalistes sur le sujet), Mediapart a lancé sa newsletter à son tour.
+++

Ariane Lavrilleux, journaliste en garde-à-vue: «Comment en est-on arrivés là ?» #DGSI #SecretDesSources

Elle est arrivée, le pas sûr et la voix blanche. Pas bien grande, mais si vaillante. Tout juste sortie de garde à vue, la journaliste de Disclose a tenu conférence de presse dans les locaux de RSF, à Paris. Ariane Lavrilleux a raconté par le menu les méthodes de la DGSI. Au Poste avait fait le déplacement, parce que c'est bien le minimum.
+++

La police vous parle tous les jours, à toute heure: le journalisme de préfecture

Pendant que les journalistes politiques spéculent et dissertent en toute mondanité et bien loin du « terrain », le traitement des mouvements sociaux est de plus en plus délégué à des rubricards « police-justice », branchés en continu sur leurs sources policières. En 68, c'était « La police vous parle tous les soirs à 20h ». Dorénavant, elle parle tous les jours, et à toute heure.
Cap sur les 1000 donateur·rice·s !
Faire un don