Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1182 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Blessures causées par LBD pendant les gilets jaunes: une étude inédite de 7 services d’urgence | The American Journal of Emergency Medicine

Etude inédite de 7 services urgence. «L’utilisation de #LBD pendant les “gilets jaunes” a été associée à un taux élevé de blessures à la tête, au visage, aux yeux ou au cou chez les patients blessés.»

Contexte

En 2018, le mouvement de protestation sociale des “gilets jaunes” s’est propagé avec des manifestations hebdomadaires donnant lieu à des confrontations entre les manifestants et les forces de l’ordre. Des armes non létales, telles que des lanceurs de balles de défense (LBD), ont été utilisées et des blessures importantes ont été rapportées par les médias, entraînant une controverse publique quant à leur utilisation. Ces blessures ne sont pas bien connues des médecins urgentistes civils.

L’objectif de cette étude est de décrire les blessures causées par des LBD chez les patients des services d’urgence lors de ces manifestations et d’identifier les caractéristiques qui ont nécessité des soins spécialisés et une admission à l’hôpital.

Méthodes utilisées

Une étude rétrospective multicentrique a été menée dans 7 services d’urgence d’hôpitaux universitaires de Paris, en France. Les patients adultes des urgences qui ont présenté des blessures LBD pendant les grèves des “gilets jaunes” entre novembre 2018 et mai 2019 ont été inclus. Le résultat principal était le taux de patients LBD nécessitant une admission à l’hôpital. Nous avons également comparé les caractéristiques des blessures et des soins fournis entre les patients admis et les autres patients LBD.
Résultats

152 patients ont été inclus. 17% ont été admis à l’hôpital, dont 19% ont été transférés en unité de soins intensifs. 49 % des patients ont subi des blessures à la tête, au visage, aux yeux ou au cou, dont 4 cas d’hémorragie intracrânienne, 1 dissection de la carotide, 1 œdème laryngé, 1 pneumencéphalie. 11 % des patients présentaient des plaies multiples et 28 % des fractures (77 % des patients admis contre 18 %, p < 0,001). Une intervention chirurgicale a été nécessaire pour 20 % des patients (62 % des patients admis contre 10 %, p < 0,001). La chirurgie maxillo-faciale a été pratiquée sur 38% des patients admis, la chirurgie orthopédique sur 25% et la neurochirurgie sur 13%. Aucun décès n’a été rapporté.

Conclusion

L’utilisation de LBD pendant les “gilets jaunes” a été associée à un taux élevé de blessures à la tête, au visage, aux yeux ou au cou chez les patients blessés aux urgences. L’admission à l’hôpital était associée à un taux plus élevé de fractures, la plupart d’entre elles nécessitant des interventions chirurgicales maxillo-faciales, orthopédiques et neurologiques.

Article complet sur le site-source: www.sciencedirect.com
Cap sur les 1200 donateur·rice·s !
Faire un don
Total
0
Share