Média 100% indépendant, en accès libre, sans publicité, financé par ses 1459 donatrices et donateurs ce mois-ci !

Faire un don

Alain Damasio Au Poste

Lundi 29 mars 2021, 18h, un grand jour. On a reçu, à la bonne franquette, l’écrivain. Pour parler de ses œuvres, et notamment de sa fable pour ados Scarlett et Novak, de la techno police, du recul des libertés en France et ailleurs. Comment il se sent, au milieu du vacarme et de ses succès. Une parole libre, sincère, qui vagabonde de Foucault aux jeux vidéo, des Zones à Désir et des Oasis, aux Zones à défendre et aux Zones d’autonomie temporaire.

Lorsqu’Alain Damasio apparaît sur l’écran d’Au Poste, il convoque avec lui l’image d’Épinal de l’écrivain, dans sa chambre d’hôtel avec vue sur le périph’, porte Montmartre. Il convoque avec lui tout son univers anticipationniste dans cette visioconférence à la connexion difficile, où des mots se perdent dans le vide du net, où les frontières, entre présent et avenir, entre fiction et réalité, semblent soudainement noyées dans un flou gibsonnien. Avec David Dufresne et le chat, il évoque son actualité, revient sur son passé vidéo-ludique, nous parle du langage, du système médiatique, de loi sécurité globale, et de son principe d’archipélisation des luttes… tout autant de sujets pour figurer son combat politique. 

Bon voilà : je dis souvent, la science-fiction c’est quoi ? C’est une hypertrophie du présent !

Alain Damasio

En nous parlant rapidement de son actualité – la sortie de sa fable pour ado Scarlett et Novak, histoire d’un jeune homme perpétuellement connecté à son « brightphone », doté d’une I.A. – l’écrivain de science-fiction et d’anticipation politique profite d’une interjection du chat pour convoquer le piège des réseaux sociaux. 

Il y a une certaine ironie à critiquer les smartphones sur Twitch.

Ewiik | dans le tchat

Alain Damasio ne voit pas d’autres moyens que de se battre à l’intérieur du capitalisme et de sa société de contrôle, utilisant la technique contre la technique, les réseaux contre les réseaux, mais reconnaît qu’à ce jeu, nous finirons tous pris au piège tissé par les ingénieurs comportementalistes, designers de dépendance. Il se désole alors de ne pas avoir vu venir, dans ses tentatives de prophéties dystopiques, et peut-être aveuglé par le panoptique de Foucault, la venue de cette surveillance, volontaire, individuelle, accueillie avec désir. Lorsqu’il aimerait écrire l’avenir pour alerter, en créant de la répugnance, il craint de ne créer que de la fascination.

Il y a plus de gens qui ont un portable que l’eau au robinet !

Alain Damasio

Comme exemple de ces nouveaux lieux virtuels de lutte politique, il revient sur son expérience de scénariste vidéo-ludique – notamment sur Life is Strange, crée par le studio Dontnod, et prône un jeu vidéo « d’art et d’essai », nous en révélant sa propre recette :

En réalité, un jeu, il est politique si le gameplay est politique !

Alain Damasio

Étant un virtuose des mots, Alain peut-il expliquer en quoi pour lui ses néologismes résisteraient mieux aux détournements, comment créer un néo-langage de lutte qui soit un bien commun ? Les mots sont aussi des espaces de lutte, ne vaut-il pas mieux se battre pour eux ?

Veuvechico | Dans le tchat

La discussion se poursuit autour du langage. Pour Damasio, il faut inventer de nouveau mots, pour remplacer ceux qui meurent dans les griffes de la communication médiatique, qui vide tout de son sens.

Je pense que les néologismes, quand tu es dans le domaine politique, il y a parfois certains mots qui te permettent de réveiller les gens.

Alain Damasio

Répondant à la question de Postmonétaire, Damasio aborde sa propre expérience du système médiatique. 

Comment faire un texte d’anticipation à succès qui ne tombe pas dans la démagogie en flattant les peurs et les angoisses ou fantasmes de toute puissance du consommateur ou du lecteur ? 

Postmonétaire | Dans le tchat

Pour l’écrivain, on n’écrit pas pour un public précis, on écrit par nécessité, par probité, dans l’espoir de pouvoir transmettre une énergie. Et c’est ensuite, quand il faut promouvoir ses écrits, que le combat s’engage contre le piège narcissique tendu par les médias, dans lequel il est ardu de garder son esprit critique. Mais Damasio assume sa responsabilité politique, et monte au front pour défendre ses valeurs, raréfiées dans l’espace médiatique.

Je serais dans les années 70, je serais juste un mec complètement normal, et aujourd’hui j’apparais comme un mec radical, parce que la société s’est tellement décalée sur la droite que d’être juste de gauche, et simplement de gauche, et authentiquement de gauche, tu apparais pour un radical. 

Alain Damasio

L’homme de gauche évoque alors avec David la Loi Sécurité Globale, tentant de créer un continuum de sécurité avec les milices privées. Il revient sur sa déclaration, en février 2021, dans le Vercors, où il faisait remarquer que le nombre de flics avait dépassé le nombre d’agriculteurs. Il invoque le philosophe Jacques Rancière pour réfléchir sur l’effet de dispersion, d’isolement, créé par la dite loi, et sur son impact sur l’espace publique, sur la rue, de plus en plus contrôlés, privatisés.

La police n’a pas à déterminer la façon dont on se réunit, dont on se rencontre, dont on est proche ou pas.

Alain Damasio

Pour finir, Alain Damasio précise un point de désaccord avec Frédéric Lordon. Quand le philosophe et économiste rêve encore au grand soir qui renversera le système, l’écrivain préfère imaginer des « positions taupinières », pratiques d’émergences, îlots d’expériences sociales dans l’océan du néo-libéralisme. Citant Gilles Deleuze (dans sa conférence à la Femis en 1987 « Qu’Est-ce que la création ? »), il recommande, pour lutter contre l’invasion des « mots d’ordre », le recours aux  « mots de passe ». 

Je suis fatigué de lutter contre, je suis fatigué d’être constamment à devoir me taper un président de la république qui est en fait une IA quoi, ce gars est une IA, je suis même pas sûr qu’il ait de la chair sur son cadre de tungstène, mais voilà c’est un algorithme qui nous sort de l’information et qui nous dit ce qu’on est censé devoir croire.

Alain Damasio

Pour lutter contre les Terminators du capitalisme, Alain Damasio nous exhorte, plutôt qu’à une épuisante résistance, à une tranquille persistance.

« Scarlett et Novak » by Alain Damasio 

https://www.rageot.fr/livre/scarlett-et-novak-9782700276947

Loi sécurité globale – Commission Mixte paritaire – 29 mars 2021 – 

https://www2.assemblee-nationale.fr/instances/fiche/OMC_PO782096

(nouveau nom : proposition de loi pour un nouveau pacte de sécurité respectueux des libertés)

Contre la loi Sécurité globale, la flamme de la liberté brûle dans le Vercors by Hervé Kempf pour Reporterre 

https://reporterre.net/Contre-la-loi-Securite-globale-la-flamme-de-la-liberte-brule-dans-le-Vercors

Life is Strange – trailer du jeu 

« Les furtifs » by Alain Damasio 

Damasio, Dufresne, Lordon – Résistance Résistances – aout 2019 sur Télé Millevaches

https://telemillevaches.net/videos/damasio-dufresne-lordon-resistance-resistances/

Qu’est-ce que l’acte de création ? by Gilles Deleuze

https://www.monde-diplomatique.fr/mav/148/DELEUZE/56032

Le recul de la démocratie en France est une menace pour la liberté dans le monde

https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-recul-de-la-democratie-en-france-est-une-menace-pour-la-liberte-dans-le-monde_fr_605cc21fc5b66d30c7428400

Les condés de la Commune by Mathieu Léonard pour CQFD 

https://cqfd-journal.org/Les-condes-de-la-Commune

Claire Dujardin avocate de la famille de Rémi Fraisse

Les policiers retraités vont pouvoir cumuler leur pension complète avec un salaire dans la sécurité privée by Raphaëlle Besse Desmoulières et Bertrand Bissuel pour Le Monde

https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/03/22/les-policiers-retraites-vont-pouvoir-cumuler-leur-pension-avec-un-salaire-dans-la-securite-privee_6074027_823448.html

Collection Maurice Rasjfus 

Plus que jamais! Si Au Poste vous aide à tenir, aidez Au Poste à tenir!
Faire un don
Total
0
Share